Vous êtes ici

« Retracer ma prise » Le thon, saumon et sardines de Clover Leaf

Sagesse en matière de perte de poids

Sagesse en matière de perte de poids

Gérer un poids santé est un défi pour nombre de Canadiens.

CAPSULES SUR L'ACTIVITÉ PHYSIQUE

Les enfants et les adolescents devraient viser 90 minutes de jeu actif de plus par jour et 90 minutes de moins devant un ordinateur ou un téléviseur.

En fait, selon Statistique Canada, environ 60 % des Canadiens sont en surpoids ou obèses1. Et, avec plus de gens qui combattent l’excès de poids, les incidences de maladies du cœur, de cholestérol élevé, d’hypertension artérielle, de diabète, de certains types de cancer, de problèmes des articulations, de troubles du sommeil et de dépression sont toutes en hausse.

Les corps sains se présentent sous toutes les formes et dans toutes les tailles.

Si vous vous demandez quel est votre poids santé, voici quelques éléments à prendre en considération.

Que puis-je faire pour perdre du poids?

Bien que certains facteurs comme la génétique et les antécédents familiaux influent sur le poids et ne peuvent être modifiés, il y a plusieurs choses que nous pouvons changer pour nous aider à gérer un poids santé. Et bien que de nombreux régimes favorisent des changements radicaux extrêmes, la meilleure façon de perdre du poids – et de le perdre pour de bon – est d’adopter une démarche facile à accommoder, à gérer et à soutenir… pour toute la vie. En d’autres mots, de petits changements à notre style de vie qui influencent notre capacité de gérer notre poids santé. Par exemple :

Mangez juste un petit peu mieux.Commencez par de petits changements, et faites-les un à un pour en arriver à des changements permanents. Si vous sautez présentement le petit-déjeuner, donnez-vous pour objectif de prendre un petit-déjeuner trois fois la semaine prochaine. Si vous mangez de grosses portions au souper, visez à utiliser une plus petite assiette sans prendre une deuxième portion. Si vous ne mangez pas suffisamment de fruits donnez-vous pour objectif d’en prendre une portion de plus chaque jour. Ces efforts rapporteront beaucoup avec le temps. Vous ne savez pas où commencer? Tenez un journal (soyez honnête!) pendant une semaine et choisissez 2 ou 3 choses sur lesquelles vous voulez travailler. Autrement, visitez le site Web des diététistes du Canada à http://www.dietitians.ca/ (anglais seulement) pour trouver un diététiste dans votre région qui peut vous aider à fixer des objectifs qui vous conviennent.

Mangez plus lentement. Selon le site WebMD, manger plus lentement pourrait vous aider à limiter la prise de poids. Des études montrent que le fait de manger trop rapidement bloque les hormones qui servent à signaler au cerveau qu'il faut arrêter de manger. Cela vous empêche de reconnaître la sensation de satiété et de satisfaction et vous amène donc à manger trop. Paul McKenna, auteur et gourou de réputation mondiale en matière de croissance personnelle, affirme que pendant les repas, on devrait déposer le couteau et la fourchette entre les bouchées et prendre le temps de savourer le goût, les textures riches et les sensations agréables des aliments en mastiquant au moins 20 fois chaque bouchée! Il ajoute que si vous réussissez simplement, au cours des deux prochaines semaines, à diviser par quatre la vitesse à laquelle vous ingérez vos repas et à bien mastiquer chaque bouchée, vous n'aurez aucune difficulté à cesser de manger avant d'avoir vidé votre assiette. (Pour en savoir plus sur Paul McKenna, cliquez ici.)

Introduisez plus de conditionnement physique. On estime que plus de 51 % des Canadiens ne font pas assez d’exercice pour rester en bonne santé2. Suivant une démarche semblable à ce qui est décrit plus haut, commencez par de petits pas, et voyez comment et où vous pourriez augmenter vos activités dans votre quotidien. Envisagez de prendre une petite marche pendant votre pause-déjeuner, descendez de l’autobus plus loin pour introduire une plus longue marche, descendez de l’ascenseur avant votre destination et prenez l’escalier pour les derniers étages, trouvez un compagnon ou une compagne pour aller à une classe de conditionnement physique, ou engagez un entraîneur personnel pour vous aider en termes de connaissances et de responsabilité. Quel que soit votre niveau de conditionnement physique, donnez-vous pour défi de travailler un peu plus fort. Comme pour tous les programmes d’activité physique, assurez-vous de consulter votre médecin avant d’entreprendre quoi que ce soit de radicalement nouveau.

Pour plus de renseignements et un exemplaire du Guide d’activité physique canadien pour une vie saine, veuillez visiter www.paguide.com

Soutenez votre santé affective. Un stress chronique, des troubles du sommeil, la dépression, la nutrition émotionnelle et la nutrition de confort sont autant d’entraves à la perte de poids. Si vous souffrez de n’importe lequel de ces problèmes, consultez votre médecin et travaillez de concert avec elle ou lui pour élaborer un plan équilibré qui ramènera votre bien-être affectif à son meilleur. Ceci vous permettra d’atteindre plus facilement vos objectifs de perte de poids.

À quelle vitesse devrais-je perdre du poids?

La saine quantité de poids à perdre ne doit pas dépasser 1kg (2 livres) par semaine. Alors que nombre de régimes à la mode suggèrent que vous pouvez perdre davantage, tout ce qui dépasse 1kg (2 livres) par semaine est probablement une perte de fluide, et ne peut être maintenu à long terme. Généralement, la perte de poids est plus spectaculaire au cours des premières étapes d’un programme. Dans les semaines et les mois qui suivent, cette perte de poids ralentira, et souvent les gens ne perdront que 0.2 à 0.5kg (½ à 1 livre) par semaine. À cette étape, il est crucial d’être patient et de ne pas se sentir frustré. N’oubliez pas que c’est toujours un pas dans la bonne direction et qu’en fait les résultats seront probablement plus durables étant graduels.

Rappelez-vous… Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Principales références :
1Statistique Canada - Embonpoint et obésité chez les adultes (mesures autodéclarées), 2009
2JAMC 2006;174(6):801-9. Health Benefits of Physical Activity: the evidence.