Vous êtes ici

« Retracer ma prise » Le thon, saumon et sardines de Clover Leaf

La connexion entre les aliments et l’humeur

La connexion entre les aliments et l’humeur

Qu’est-ce qui vous tracasse?

CAPSULES SUR L'ACTIVITÉ PHYSIQUE

C'est aussi simple de prendre une courte marche quotidiennement que de prendre les escaliers au lieu de l'ascenseur.

Nos émotions ont un grand impact sur nos choix alimentaires. Lorsqu’on est stressé, en colère, déprimé, anxieux, que l’on s’ennuie ou que l’on se sent seul il se peut que l’on soit amené à manger. Alors que ceci est normal pour tout le monde, si cela devient un comportement habituel, il peut être difficile de gérer son poids santé et de rester en santé.

La bonne nouvelle c’est qu’en prenant conscience de comment vos émotions influencent vos habitudes alimentaires, et en essayant quelques stratégies d’adaptation vous pouvez vous attaquer à l’alimentation émotionnelle.

 

S’attaquer à l’alimentation émotionnelle

1. Soyez à l’écoute : est-ce vraiment la faim?

La faim est un besoin biologique de manger quelque chose. Les signaux de faim réelle sont des choses comme des gargouillements dans l’estomac, la fatigue ou une mauvaise concentration. Et la faim réelle ne vient habituellement que lorsqu’il y a un bon moment que vous n’avez pas mangé. Avant de manger un aliment non planifié demandez-vous si c’est vraiment la faim? Si vous avez mangé il y a peu de temps, il y de bonnes chances que ce ne soit pas le cas.

2. Mangez selon un horaire!

Préparez-vous à réussir en vous assurant de prendre un repas ou une collation à toutes les 3 à 5 heures afin d’avoir de l’énergie pour vous soutenir et pouvoir gérer plus facilement les fringales.

3. Équilibrez vos repas

Au petit-déjeuner, dîner et souper, assurez-vous de manger une source de glucides (comme des féculents/grains, légumes, fruits) ET des protéines (poissons et fruits de mer, viande, volaille, produits laitiers, soya). Ceci parce que les glucides fournissent de l’énergie au cerveau, et que les protéines maintiennent l’énergie et le rassasiement. Cette combinaison est idéale pour gérer les niveaux de glycémie qui peuvent vous aider à gérer vos fringales.

4. Distraction

Nombre de fringales disparaissent en quelques minutes, alors, avant d’y céder, faites-vous attendre. Parfois vous verrez que de vous distraire en faisant autre chose est une bonne façon commencer.

5. Créer un environnement qui favorise la réussite

Votre environnement, tant à la maison qu’au travail, a une forte influence sur vos choix alimentaires. Faites un effort délibéré pour éviter d’avoir des aliments camelotes « junk foods » à haute teneur en calories à la maison ou au travail où ils sont facilement accessibles si vous vous sentez déprimé.

6. Adoptez de puissants stimulants de l’humeur

Ne sous-estimez pas la puissance d’une bonne nuit de sommeil ou d’une marche au grand air. L’activité physique produit des endorphines qui stimulent l’humeur et vous donnent de l’énergie. Si vous avez de la difficulté à dormir, consultez votre médecin étant donné qu’un sommeil adéquat est essentiel pour combattre efficacement le stress.

7. Réconfortez-vous sans nourriture

Il y a plusieurs façons de gérer les émotions comme la tristesse, le stress et l’ennui. Faites une liste de 10 choses que vous pouvez faire lorsque vous êtes dans cet état. Lire un livre, prendre un bain, promener le chien, écouter de la musique ou appeler un ami – autant d’idées pour vous mettre en route.

8. Consultez un professionnel

Si vous avez l’impression que vous vous débattez suffisamment avec le problème de l’alimentation émotionnelle pour que cela affecte votre santé et votre bien-être, consultez votre médecin. Demandez à être orienté vers un psychologue clinicien qui se spécialise dans ce domaine et qui peut vous aider à explorer des stratégies pour vous attaquer à l’alimentation émotionnelle.